Abonnez-vous
Inscription

ODILE VIDAL-SAGNIER chargée d'études au CETE NORD-PICARDIE

Odile Vidal-Sagnier nous présente sa mission et aborde le cas particulier de l'accessibilité des petits ERP.

Odile Vidal-Sagnier, vous êtes chargée d'Etudes « accessibilité » au CETE (Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement) Nord-Picardie. Quelle est votre mission auprès des commissions d'accessibilité ?

O V-S : Je n'ai pas de lien direct avec les Commissions d'accessibilité mais j'anime un groupe de correspondants des DDT et DDTM * (Direction Départementale des Territoires, Direction Départementale des Territoires et de la Mer, ex-DDE) qui eux siègent au sein des commissions d'accessibilité. Pour toute la région Nord-Picardie, nous essayons d'harmoniser les interprétations et applications des textes issus de la loi « handicap » du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances.
Nous essayons de faire connaître les différents aménagements réalisés. Et surtout nous rencontrons des industriels qui nous apportent leurs solutions sur cette thématique de l'accessibilité. Nous encourageons ces échanges afin de voir si leurs solutions correspondent aux mises en accessibilité et les fabricants expriment également leurs difficultés techniques à mettre en œuvre certains besoins.

Question : L'échéance de 2015 approchant, il y a beaucoup d'inquiétude face à la mise en accessibilité des petits ERP tels que les commerces, les entreprises du CHR (Cafés, Hôtels, Restaurants). Quelles sont les principales difficultés auxquelles ces établissements sont confrontés ?

O V-S :
Les difficultés peuvent être d'ordre économique, la dépense étant trop importante considérant l'activité du commerce. Mais il peut également être d'ordre technique : il n'est pas possible d'élargir la porte, ni de mettre une rampe sur le trottoir, il n'y a pas assez de place pour les aménagements nécessaires.
Malgré ces contraintes, il est possible de rendre accessible au plus grand nombre grâce à des aménagements pour les malvoyants, les malentendants, les personnes de petites tailles, les personnes âgées, les personnes ayant du mal à se déplacer.
Il faut rester positif et se dire que l'on peut faire progressivement.

Question : Y a-t-il un traitement particulier des petits ERP par les commissions d'accessibilité ?

O V-S : 
Non. Mais la majorité de mes collègues des DDT discutent avec les commerçants, et les conseille, les dirige vers tel type d'appareil, vers des salons sur la thématique de l'accessibilité (comme Autonomic par exemple) où ils pourront trouver des solutions.

Question : Y a-t-il des aides particulières pour les CHR ?

O V-S :
Il existe des aides pour les commerces de proximité (FISAC - à demander auprès de la Chambre de Commerce et d'Industrie) et pour les CHR (OSEO - entreprise publique dont la mission est d'aider les entreprises).
Il reste encore beaucoup de choses à faire pour rendre les bâtiments accessibles. Mais cela progresse, je constate régulièrement que des portes automatiques ont été installées, les petites marches d'entrée des bâtiments ont été effacées. Des informations sonores sont installées, des contrastes visuels ont été mis en place et des documents d'informations sont disponibles en gros caractères.






 

Mot de passe oublié

Inscrivez votre adresse email ci-dessous pour réinitialiser votre mot de passe.
Vous recevrez votre nouveau mot de passe à l'email indiqué.
Votre email       Valider

> Fermer <